Teleref - articles d’actualité

Accueil > Santé > Le patch est-il efficace pour arrêter de fumer ?

Le patch est-il efficace pour arrêter de fumer ?

lundi 29 avril 2013, par Ecigarette-france

Ils ont assez de motivation mais seul problème, ils hésitent pour le choix de la méthode qu’ils vont adopter pour relever ce grand défi. Aujourd’hui, il existe en effet plusieurs types de substituts nicotiniques qui aident les fumeurs repentis à se passer définitivement des cigarettes à tabac. Gommes, pastilles, chewing-gum, inhalateurs…

Le patch, est-ce une arme efficace pour lutter ?
Le patch, appliqué sur la peau, diffuse lentement de la nicotine dans l’organisme. Il est sensé réduire ou même éradiquer tous les effets indésirables lors du sevrage tabagique : irritabilité, stress, folie fringale, sautes d’humeur, troubles de sommeil, prise de poids…

Eh oui, dans un premier temps, le patch semble bien fonctionner. De nombreuses études scientifiques ont prouvé son efficacité vis-à-vis de la dépendance liée à la cigarette. Par exemple, le patch à été enregistré par le Swissmedic (Autorité suisse des médicaments) comme étant un médicament à prendre pour l’arrêt du tabac.

Pourtant, d’autres études plus approfondies ont montré que le patch n’est pas une méthode très efficace à long terme. D’après de tests menés par des neurobiologistes, près de 85% des sujets traités avec des patchs ou des timbres comme substituts nicotiniques vont rechuter seulement au bout d’un mois.
De plus, il existe de nombreux effets encore indésirables à l’issue de l’utilisation du patch pour arrêter de fumer. Le premier problème qu’on constate avec les patchs est l’apparition des rougeurs et/ou des démangeaisons autour de la partie de la peau sur laquelle le dispositif est appliqué. Ensuite, pendant la nuit, si la personne garde son patch, il se peut souvent que son sommeil soit encore plus troublé. Et bien évidement, comme tous les « médicaments », il peut arriver, mais pas fréquemment, que le porteur du patch subisse des maux de tête atroces et une palpitation soudaine.

Quelle que soit la méthode que vous choisissiez, il faut toujours prendre au sérieux l’avis de votre médecin et les contre-indications pour le produit avant de commencer.


Voir en ligne : http://www.ecigarelec-france.fr