Teleref - articles d’actualité

Accueil > Finance > Le crédit est plus facile pour les grandes entreprises que pour les (...)

Le crédit est plus facile pour les grandes entreprises que pour les PME

mercredi 28 janvier 2009, par Marie

Malgré les mesures gouvernementales destinées aux banques pour faciliter l’accès au crédit, il semblerait que les PME (Petites et Moyennes Entreprises) soient encore victimes de réticences de la part des banques. Ce sont aussi les PME qui sont les plus pénalisées par la hausse des taux.

Des mesures pour faciliter l’accès au crédit des PME

L’Etat avait menacé d’arrêter le prêt d’argent aux banques si elles coupaient le « robinet du crédit ». Pour relancer le crédit, il avait instauré diverses mesures, notamment pour les PME. Un baromètre du crédit mesurant l’évolution des crédits consentis par les différents établissements bancaires et rendu public chaque mois a été mis en place. Une cinquantaine de cellules de soutien aux TPE-PME ont également été créées en France en s’adressant à Oseo, la banque publique d’aide aux PME, pour les entreprises qui rencontreraient des difficultés de financement. En effet, le développement d’un réseau de petites entreprises est un élément vital de la croissance économique car les PME sont créatrices d’emplois. Si les banques refusent de financer les PME, les conséquences économiques pourraient être assez graves.

Une demande de crédit encore peu accordée aux petites entreprises

Une enquête de l’AFTE révèle que plus de la moitié des entreprises ayant répondu au sondage se sont vues accorder un crédit. Mais pour les PME, ce chiffre n’est que de 24%. Les grandes entreprises ont moins subi les conséquences de la hausse des taux de crédit suite à la crise financière. Les mesures gouvernementales n’ont donc pas suffi à gommer les réticences des banques vis-à-vis des PME. Cette situation est différente en l’Allemagne, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, où les PME souffriraient moins du refus de prêt. Une étude vieille de 10 ans réalisée par deux économistes (Sylvie Cieply et Bernard Paranque) montrait déjà que 40% des PME n’avaient pu obtenir de prêt. Visiblement, la situation n’a que peu changé. Les ménages sont ceux qui pouvaient auparavant bénéficier le plus facilement de crédits. Maintenant, après avoir eu massivement recours aux crédits, les ménages se tournent vers le rachat de crédits, un outil de gestion qui leur permet de regrouper tous leurs crédits en un unique crédit tout en diminuant les mensualités de remboursement.