Teleref - articles d’actualité

Accueil > Beauté > Lumière sur une nouvelle tendance en matière de chirurgie esthétique

Lumière sur une nouvelle tendance en matière de chirurgie esthétique

vendredi 14 juin 2013, par editoweb

La chirurgie esthétique est destinée à tous, cependant ce sont les femmes qui en sont les plus adeptes. Selon les zones à traiter, on peut distinguer différentes techniques de chirurgie esthétique comme la rhinoplastie, la chirurgie des paupières, le lifting du visage, l’augmentation mammaire, la lipoaspiration ventre, ou encore, la chirurgie intime.

La chirurgie intime est aussi connue sous le nom de vaginoplastie, désignant une méthode de chirurgie esthétique qui consiste à réparer un défaut au niveau du vagin. Si auparavant, elle n’était pratiquée que pour traiter les cas pathologiques, aujourd’hui on recourt aussi à cette technique à des fins purement esthétiques. Une périnéorraphie, par exemple, est utilisée pour resserrer un vagin relâché après l’accouchement. Un chirurgien esthetique peut aussi réduire le Mont de Vénus, c’est une technique chirurgicale qui vise à aspirer l’excédent graisseux à l’aide d’une canule fine. Pour redonner un coup de jeune à leur sexe, les femmes n’hésitent pas non plus à faire appel à la dépigmentation vulvaire ou à l’épilation définitive.

La labiaplastie est aussi actuellement très prisée par les femmes. Il s’agit d’une intervention chirurgicale plastique sur les grandes et/ou les petites lèvres de la vulve. Le sexe des femmes peut ainsi être redessiné ou réduit. Il faut dire qu’au gré de ses propres besoins ou de ceux des hommes, le corps tout entier de la femme est entièrement façonnable. Egalement appelée nymphoplastie, cette technique permet aussi d’ôter le capuchon du clitoris par incision classique ou par laser, le but étant d’accélérer la jouissance.

En labiaplastie, la plupart des clientrs n’ont aucune raison médicale valable pour recourir à cette pratique. Elles le font plutôt pour des raisons fonctionnelles et surtout, esthétiques, et plus souvent les deux à la fois. Toutefois, chaque intervention doit toujours être précédée d’un contrôle gynécologique.