Teleref - articles d’actualité

Accueil > Sport loisirs > Comment crayonner une main fermée et donner l’impression de (...)

Comment crayonner une main fermée et donner l’impression de contraction

mercredi 19 juin 2013, par nouveaublogueur

Pour cet article je vais vous donner une combine toute simple pour dessiner un poing serré et surtout donner l’impression de contraction du muscle. La majorité des dessinateurs se contente de reproduire les contours de la main fermée sans chercher à créer cette sensation de compression. Ce n’est pas de leur faute ils ne connaissent pas cette astuce qui est d’utiliser intelligemment les contours de cette main ainsi que le principe de force. Leurs mains sont légères elles ne semblent pas être emplies d’une vie, elles sont rachitiques et monotones, disproportionnées.

Alors comment faire pour éviter ça ? Eh bien tout simplement en vous concentrant dans un premier temps sur les lignes de surface qui doivent retranscrire au mieux la concentration de la force au creux de la paume de la main. Pour cela je ne vous cache pas qu’il va falloir bien observer les plis de la peau et légèrement amplifier leur présence.

Pour apprendre à dessiner une main qui donne l’impression que la peau repose sur un élément solide (les os des phalanges) vous allez devoir ébaucher les lignes de surface et suggérer certains plis de la peau en orientant ces lignes afin qu’ils épousent au mieux les formes du membre.

Voici la liste des choses à repérer pour pouvoir tracer correctement ces courbes de surface et ainsi donner l’impression qu’elles convergent vers un point donné.

La première chose à repérer est la position des plis de la peau. Ceux-ci ont tendance à montrer la direction dans laquelle la force est appliquée.

La seconde chose à repérer est le schéma du membre, c’est-à-dire son aspect cylindrique puisqu’il s’agit d’une main et d’un avant-bras. La paume elle sera représentée avec des vallonnements très subtils. Donc faites y attention.

Et enfin dernièrement, analysez attentivement la cerne de la main et utiliser au maximum les courbes générées par les plis de la peau. Ces irrégularités en plus de donner plus de naturel à votre croquis vont accentuer la sensation de dynamisme de votre membre est donc le rendre plus vivant.

Je vous invite à voir les quelques articles que j’ai posté sur mon blog dédié au dessin pour avoir des exemples concrets de ce que je suis en train de vous expliquer.


Voir en ligne : Apprendre à dessiner un poing fermé